Systèmes à retour d’effort dans le domaine de la Réalité Virtuelle : Haption

(Source: site Internet CADplace, http://bit.ly/kc6iLMhttp://www.cadplace.fr/)

12 Mai 2011 – Heidelberg en Allemagne,

CADplace Allemagne a organisé un symposium sur la réalité virtuelle à l’université SRH d’Heidelberg. Les entreprises les plus importantes dans le domaine des solutions complètes de Réalité Virtuelle y ont participé, notamment l’entreprise française Haption, un leader dans les solutions de retour de force. Tout au long de la journée les visiteurs ont assisté aux présentations sur les problèmes et solutions liés à la réalité virtuelle et ont également pu découvrir en personne le matériel et les logiciels ainsi que les solutions complètes.

Des progrès dans les domaines de la performance des stations de travail et des logiciels ont permis aux chercheurs, ingénieurs, architectes, et professionnels dans de nombreux domaines de se plonger dans des mondes virtuels réalistes (visuellement réalistes, visuellement interactifs, et représentant très fidèlement le monde réel que le système en question entend imiter). Ce qui fait souvent défaut dans le domaine de la réalité virtuelle, c’est l’impression de réalisme de ce monde simulé. Entrer Haption.

Les dispositifs haptiques, également connus sous le nom de systèmes à retour d’effort, peuvent apporter beaucoup à l’expérience d’immersion. Dans de nombreux domaines de la réalité virtuelle, une expérience plus réaliste augmente le résultat escompté: formation, résolution de problèmes, test de systèmes, ou vérification de designs. Chez l’expert français des systèmes à retour d’effort, Haption, l’équipe de recherche et développement a lancé sur le marché un certain nombre de solutions haptiques spécifiquement adaptées aux différentes exigences de l’industrie et de la recherche.

Qu’est-ce qu’un système haptique et quelles sont ses applications? En substance, un système haptique est une interface robotique, mécanique entre les mondes humain et virtuel. La formation à la maintenance des avions est un exemple de domaine où l’interaction physique avec le modèle virtuel augmente le réalisme et les bénéfices de la formation.

Les dispositifs haptiques peuvent être de petite taille (adaptés au poste de travail et à la manipulation à main) ou plus grands (non intégrés et comportant un panel de mouvements correspondant au mouvement du bras). Une configuration exosquelette pour un système à retour d’effort est utile pour des applications d’opération à distance ou de réhabilitation. Ou, dans les cas où un environnement virtuel plus grand doit être simulé, le dispositif haptique peut être intégré au sein d’une surface de la taille d’un box de bureau classique.

Il est clair que les dispositifs haptiques doivent être construits pour des environnements virtuels spécifiques. C’est pour cette raison qu’Haption propose un certain nombre de solutions pour toutes tailles et configurations. Ceci prouve la capacité d’adaptation et l’expertise de cette petite entreprise française. Les origines de cette entreprise sont à tracer au sein de la CEA, l’organisme français de recherche nucléaire. Tout au long de son histoire, Haption a bénéficié de l’expertise de certaines des autorités les plus illustres dans ce domaine pour lancer sur le marché ces interfaces spécialisées entre l’homme et la machine.

Le Directeur d’Haption, Jérôme Perret, décrit l’entreprise, ses produits, et ses débouchés dans un entretien disponible ici. Cet entretien constitue une brève introduction aux dispositifs haptiques et leurs capacités. Pour plus d’informations et pour contacter Haption, vous pouvez consulter le site internet de l’entreprise: www.haption.com.

Cette entrée a été publiée dans Non classé. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>